© 2016 ISPB - Parcours de soins personnalisés, du dépistage jusqu'à l'après-traitement. - Mentions légales
les étapes du parcours de soins

Le traitement chirurgical

La chirurgie est l’une des « armes » utilisée pour traiter le cancer du sein. Elle peut être associée à d’autres traitements comme la radiothérapie, la chimiothérapie, l’hormonothérapie ou encore les thérapies ciblées.

La chirurgie du cancer du sein comprend :
- L’ablation de la tumeur associée ou non à un prélèvement des ganglions de l’aisselle, qui correspond au traitement chirurgical.
- La phase de reconstruction mammaire si la patiente le souhaite, qui sera réalisée en fonction des situations soit immédiatement soit de manière secondaire.

Chirurgie

Ablation partielle du sein (traitement conservateur) :

Si la taille tumorale et le volume mammaire le permettent la chirurgie consistera en l’ablation partielle de la glande mammaire, on parle alors de traitement conservateur du sein.

 

Il peut s’agir d’une tumorectomie si la tumeur est palpable ou d’une zonectomie si la tumeur est non palpable. Dans ce dernier cas un repérage radiologique peut être nécessaire. Celui-ci est réalisé en préopératoire immédiat en salle de bloc opératoire par le chirurgien lui-même ou au cabinet de radiologie par le radiologue quelques heures avant l’opération.

 

La durée de l’intervention varie entre 1 heure et 1 heure 30 et la sortie a généralement lieu le lendemain. Le port d’un soutien gorge de contention type brassière de sport est conseillé pendant 10 jours après l’opération afin diminuer le risque d’hématome, d’œdème, et d’améliorer le confort.

 

La sortie de la clinique est validée par le chirurgien après vérification du pansement. La plupart du temps des soins infirmiers ne sont pas nécessaires et la cicatrice devra être laissée à l’air 48 heures après la sortie. Une simple compresse pourra alors être interposée entre la cicatrice et la brassière.

 

La consultation postopératoire a lieu 15 jours après l’opération et permet non seulement de vérifier la cicatrisation mais aussi d’annoncer les résultats des analyses et les traitements qui en découlent.

Ablation de la totalité du sein (traitement radical) :

Il s’agit d’une mastectomie qui est nécessaire lorsque la taille de la tumeur est trop importante par rapport au volume mammaire ou qu’il existe plusieurs tumeurs dans le sein.

 

L’intervention dure en moyenne une heure et nécessite la mise en place d’un drain qui sera enlevé dans les jours qui suivent la chirurgie. La duré d’hospitalisation varie entre 2 jours et 4 jours. Des soins infirmiers à domicile sont généralement prescrits dans les jours qui suivent jusqu’à cicatrisation complète.

 

Une prothèse en mousse est remise à la sortie dans l’attente d’une prothèse externe plus adaptée.

Chirurgie des ganglions de l'aisselle

Pour la plupart des tumeurs mammaires il est nécessaire d’obtenir une analyse anatomopathologique des ganglions axillaires, puisque ces ganglions constituent le premier relais de diffusion de la maladie. Aucun examen radiologique ne peut se substituer à cette analyse.

On réalise alors un prélèvement ganglionnaire axillaire ou un curage axillaire. Le choix entre ces deux techniques répond à des critères bien définis.

 

La technique du prélèvement des ganglions « sentinelles », correspond à l’exérèse d’un ou de plusieurs ganglions (pouvant aller jusqu’à 5) après réalisation d’une lymphoscintigraphie axillaire dans le service de médecine nucléaire de l’hôpital de Bayonne et injection d’un colorant bleu juste avant l’intervention.

Les ganglions retirés sont analysés de façon définitive et ce n’est qu’en cas d’envahissement par des cellules cancéreuses qu’un curage axillaire sera alors nécessaire dans un deuxième temps.

 

Le curage axillaire correspond à l’exérèse des ganglions axillaires de façon plus complète.

En pratique

L’ensemble des ces informations vous auront été communiquées en consultation et sont également téléchargeables sur ce site.

 

D’un point de vue pratique afin d’organiser l’opération il sera nécessaire :

  • de programmer le rendez-vous de lymphoscintigraphie en cas de prélèvement du ganglion sentinelle qui a généralement lieu la veille de l’intervention.
  • de programmer une consultation d’anesthésie dans le mois qui précède l’intervention et minimum 48 heures avant.
  • de se procurer un soutien gorge de contention type brassière de sport afin de limiter les complications type hématome ou lymphocèle.

Les assistantes de parcours vous aideront dans ces démarches et vous contacteront systématiquement après la consultation avec le chirurgien pour s’assurer que toutes les informations ont été comprises et éventuellement vous proposer un entretien.

NOUS CONTACTER

Pour contacter un membre particulier de l'équipe soignante de l'ISPB,
merci de cliquer sur la catégorie de personnel que vous voulez joindre.
Pour un premier rendez-vous, merci de contacter une des infirmières coordinatrices.