© 2016 ISPB - Parcours de soins personnalisés, du dépistage jusqu'à l'après-traitement. - Mentions légales

LE DÉPISTAGE ORGANISÉ DES CANCERS DU SEIN

Quel intérêt ?
A qui s’adresse-t-il ?
Comment est-il organisé ?
Quand bénéficier d’une dépistage individuel ?

Le dépistage organisé des cancers du sein permet de diminuer la mortalité des cancers du sein de 30% environ pour les femmes de classe d’âge de 50 à 69 ans avec une participation de la population de 70%. Ceci a été prouvé par les essais randomisés de dépistage (et notamment les essais suédois de très grande rigueur scientifique) dès les années 1970. Les différentes publications (méta-analyses) confirment la diminution de mortalité. Ceci, à la suite des différentes publications, ne peut actuellement plus être remis en question.

Si la lésion est détectée au début, les traitements sont plus modérés.

Il peut y avoir des « surdiagnostic » mais ceux-ci restent faibles, et les bénéfices du dépistage sont supérieurs aux risques.

 

Historique :

En France, les premiers programmes de dépistage ont débuté dès 1989 dans le cadre du Fonds national de prévention, d’éducation et d’information sanitaire (FNPEIS). Un Comité national de dépistage avait été mis en place avec les différents acteurs du dépistage afin que celui-ci soit le mieux adapté aux structures médicales françaises. Il permet de promouvoir l’assurance qualité et l’évaluation. Ainsi une qualité optimale du système de dépistage est assurée (matériels, circuit des dossiers, structure de gestion, critère d’évaluation). Un cahier des charge a été mis en place et a été publié au journal officiel JO du 03 10 2001).

Le dépistage a été généralisé en 2001, il s’organise selon des structures de gestion départementale. Les données départementales sont transmises à l’Institut de Veille sanitaire (InVS) qui réalise l’évaluation nationale (elle est comparée aux critères européens).

Pour assurer de la qualité des actes de radiologie, un accord pour le Bon Usage des Soins (ACBUS JO mars 2002, avenant juillet 203, JO n° 83 du 8 avril 2003) concernant la mammographie a été établi entre les caisses d’assurance maladie et les professionnels de santé (médecins radiologues).

Les centres de radiologie sont privés ou publics. Ils doivent satisfaire aux différents critères qualité du cahier des charges du dépistage organisé : formation du médecin radiologue, de la manipulatrice (ou manipulateur) et qualité du matériel. Un contrôle qualité interne du mammographe est effectué tous les matins avant la première patiente par la manipulatrice (ou manipulateur). Un contrôle qualité externe est effectué tous les 6 mois par un organisme indépendant accrédité (société publiée au JO).

Qui peut participer au dépistage organisé des cancers du sein ?

Les femmes entre 50 et 74 ans.  Vous recevez une invitation par la structure de gestion.

Pour les Pyrénées atlantiques (64) : PYRADEC. Si une lettre n’est pas arrivée à votre domicile, vous pouvez téléphoner afin de disposer d’un numéro d’enregistrement.

Tél : 05 59 90 38 90

Pour les Landes : Si une lettre n’est pas arrivée à votre domicile, vous pouvez téléphoner afin de disposer d’un numéro d’enregistrement.

Tél : 05 58 85 83 93

Comment est-il organisé ?

 

Lors de la réception du courrier, vous disposez d’une liste de radiologues de votre département ayant satisfait aux critères de qualité afin de participer au dépistage organisé des cancers du sein. Pour les départements limitrophes, il existe des accords afin que vous puissiez aller auprès de votre domicile.

Vous pouvez ainsi téléphoner afin de prendre rendez-vous pour la mammographie.

Le jour du rendez-vous, il est important de venir à l’heure, il est nécessaire que vous apportiez vos mammographies précédentes si vous en avez déjà réalisée.  Prenez aussi votre lettre d’invitation car il y a votre numéro d’enregistrement.

Si vous devez annuler votre rendez-vous, il est également important de téléphoner au cabinet de radiologie, cela leur permettra de faire bénéficier de cet horaire à une autre patiente.

La manipulatrice (ou le manipulateur) réalise la mammographie selon des modalités  habituelles puis le médecin radiologue vous reçoit. Il vous palpe les seins et vous donne les résultats de son examen et de la mammographie.  S’il le juge nécessaire pour son diagnostic, il fera une échographie.

Si la mammographie est normale (ACR1) ou typiquement bénigne (ACR2), il n’y a pas lieu de faire d’autres examens et votre dossier ira au centre de gestion afin qu’un autre radiologue réalise une deuxième lecture. Cette deuxième lecture est une « sécurité supplémentaire » car elle permet, en général, d’augmenter le taux de cancers détectés. Il est aussi le témoin de la qualité de vos clichés de mammographie.

C’est pour cela que le jour de la mammographie, nous avons besoin des anciens clichés. Enfin, votre dossier sera transmis à votre domicile, par l’intermédiaire de la voie postale, dans environ 3 semaines à un mois.

Vos médecins seront informés par courriers du résultat de cet examen de dépistage.

Si votre médecin radiologue détecte une anomalie, nécessitant un complément d’investigation, il fera de suite les examens possibles. Lorsque cela s’avère nécessaire, il peut prévoir une microbiopsie ou macrobiopsie du sein, voir une IRM mammaire.

Il vous expliquera l’ensemble de la procédure et vous donnera des fiches d’information. Il est à votre disposition ainsi que son personnel médical.

Vos médecins seront également informés ainsi que la structure de  gestion qui vous a invité.

Que devez-vous payer ? Dans le dépistage organisé des cancers du sein : la mammographie est GRATUITE.

Lorsqu’une échographie est effectuée, elle sera facturée mais vous serez remboursée de cet examen. Si vous avez des difficultés financières, n’hésitez pas à en parler, votre médecin radiologue trouvera une solution qui n’impacte pas votre budget.

Que faut-il savoir de plus ?

L’irradiation d’une mammographie est très faible, et le risque de déclencher un cancer induit par la mammographie est négligeable. A titre d’exemple, la dose reçue lors d’une mammographie correspond à un trajet en avion aller-retour Paris-New York.

Est ce que la compression lors de la mammographie abîme le sein ? Certainement pas.

Est-ce qu’il peut y avoir une rupture de prothèse mammaire ? Il existe des techniques spéciales afin de pratiquer cet examen pour les femmes qui ont des prothèses (Technique d’Eklund), elles sont utilisées. Les manipulatrices ou manipulateurs ont reçu une formation pour cela. Le risque n’est pas nul mais il reste très faible.

Certains cancers (mais ceci est exceptionnel) peuvent ne pas être détectés par la mammographie ou être d’évolution rapide. Il est donc nécessaire que vous consultiez si vous détectez une modification du sein, même si votre mammographie a été réalisée récemment.

ATTENTION, une mammographie doit être réalisée tous les deux ans afin que la détection des cancers soit optimale, n’attendez pas, faite réaliser votre mammographie dès que vous recevez votre invitation.

Vous recevez aussi, par la structure de gestion, une lettre afin de participer au dépistage du cancer du colon : l’hémocult. Ceci est également important. : N’hésitez pas à demander des informations à votre médecin traitant.

Quand faire une mammographie en dehors du dépistage organisé?

Entre 40 et 49 ans, la mammographie est prescrite par le médecin gynécologue ou le médecin référent. Les femmes, dites à risque « génétique », auront une surveillance particulière.

Sont exclues les patientes ayant eu un cancer du sein car le dépistage présente une modalité de suivi différent car il doit être réalisé  de manière annuelle, à vie.

Attention : après 74 ans, il est conseillé de continuer la mammographie car l’incidence du cancer du sein continue à progresser. Le médecin gynécologue ou le médecin référent foit l’ordonnance et l’examen sera pris en charge par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM).

Soyez assurée, que les différents intervenants dans le cadre du dépistage des cancers du sein (secrétaires, manipulateurs, radiologues… ) sont à votre disposition, n’hésitez pas à les interroger, ils sont à votre écoute, leurs objectifs est d’améliorer votre santé.

Docteur Béatrice BARREAU

Présidente de la commission scientifique du dépistage organisé des cancers du sein de PYRADEC

NOUS CONTACTER

Pour contacter un membre particulier de l'équipe soignante de l'ISPB,
merci de cliquer sur la catégorie de personnel que vous voulez joindre.
Pour un premier rendez-vous, merci de contacter une des infirmières coordinatrices.